• eric d'HEROUVILLE

Duralex, une saga se termine

Le verre de type Gigogne est lancé en 1946.  

.

. 

. 

Devenu culte depuis, il est le premier article de vaisselle commercialisé par la marque. Des générations d'écoliers se sont amusées à comparer leur « âge » à partir du chiffre au fond de chaque verre.  

. 

. 

. 

Il s'agit en fait du numéro de l'un des 50 moules servant à la fabrication des verres. Cinquante verres sont ainsi produits sur les presses composées de deux tables, chaque table étant dotée de 25 moules. Mais seulement 48 verres sont commercialisés, deux d'entre eux étant réservés au suivi de la qualité en cas de défaut de fabrication.




Le verre qui compose la vaisselle est fondu à partir d'un mélange de sable siliceux, de calcaire, de carbonate de sodium et d'alumine. Y sont ajoutés quelques oxydes métalliques pour colorer ou décolorer.

Le matériau permet de fabriquer différents éléments de vaisselle : verre à boire, assiette, saladier, plat rond, etc.


En septembre 2020, Duralex est placée en redressement judiciaire. Trois offres de reprises doivent être examinées par le tribunal de commerce d'Orléans en janvier 2021.


Fin janvier 2021, Pyrex est le dernier candidat en lice pour la reprise de Duralex mais son offre est jugée encore insuffisante par le tribunal de commerce d'Orléans.


Les générations futures devront trouver autres choses pour déterminer leur âge.




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout