Photographe de Voyage 

Ce matin, le soleil par ses feux encore timides, vient éclairer la scène qui se présente à mon objectif, ce soleil dont Jean Giono disait qu’il n’était jamais aussi beau que lorsqu'il se mettait en route.

 

Muni de mes boitiers, je pars.

 

Partir, c’est savoir être avec humilité, avoir une autre présence au monde, capter mais non voler sur la pellicule des instants, des rires, une population dans son cadre de vie, la rue, leurs habitats, les saveurs procurées par les échoppes d’où s’échappe le fumet de la promesse d’un bon repas traditionnel.

 

Le fait de se retrouver dans un monde inconnu, sans en connaitre ses usages nous oblige à nous remettre en question et modifie notre regard. C’est ma conception et mon approche lors de mes déplacements une fois la porte de chez moi franchie.

 

Pendant 20 ans, j’ai eu la confiance de nombreux rédacteurs en chef de la presse de voyage et de décoration pour rapporter de part le monde des reportages dans de nombreux pays: Afrique du Sud, Asie, Europe, Amérique du Sud, Australie…

 

Savoir associer patience et déambulations à l’aurore lorsque la nature ou la ville s ‘éveillent. Marcher sans savoir si la photo tant désirée sera enregistrée pour raisons météo ou par la pose d’un échafaudage qui masque la beauté architecturale d’un bâtiment.

 

Je remercie ces écrivains voyageurs (Sylvain Tesson, Nicolas Bouvier, Rodolphe Toepffer, Jean Louis Etienne, Oracio Quiroga, Francisco Coloane,… qui par leurs ouvrages m’ont ouvert un autre horizon et la patience nécessaire pour capter l’instant juste.

 

Etre un passeur en figeant sur la pellicule ma vision du monde.